Et maintenant, qu’allons nous faire ?

Depuis quelques jours, le nombre de cas de coronavirus explose à travers le monde. La transmission du virus n’a jamais été aussi rapide depuis le début de l’épidémie. En France, le confinement a permis depuis mai de contrôler l’épidémie sur la plupart du territoire. Malheureusement les prévisions de l’institut Pasteur pour les semaines à venir sont sombres. Un rapport interne prévoit un afflux massif de malades lors de la première et deuxième semaine d’août. Un autre plus optimiste mais qui reste alarmant pour début septembre.

Il reste donc entre deux à six semaines pour se préparer. Actuellement, les stocks de matériel sont très faibles. On manque encore de blouse de charlotte et de masque FFP2… (A l’aphp nous utilisons actuellement des coiffes pour teintures réservés à l’usage des coiffeurs) Les respirateurs promis en avril au coeur de la crise ne correspondent pas aux besoins des réanimateurs et ont été revendu à l’étranger.

Les cadres de santé font de nombreuses commandes pour anticiper la vague mais celles ci ne sont pas livrés et certaines sont refusés faute de budget comme les appareils à dyalise qui ont été très sollicité pendant la vague.

Et maintenant que pouvons nous faire ?

Si vous êtes externes vous pouvez essayer de vous former dans un service de réanimation ou de soins intensifs surtout en soins infirmiers et aux gestes de bases afin d’être disponible pour ces services quand vous serez de nouveau réquisitionné.

En tant qu’interne de spécialité, la première vague a permis pour la plupart de se former sur le tas… Réviser quelques bases peut toujours servir en cas de réquisition massive.

Il semble important à ce stade que chaque citoyen se pose des questions cruciales :

En cas de saturation des hôpitaux qui aura le droit à un lit de réanimation ?

Jusqu’au sommes nous prêt à voir les hôpitaux désorganisés et saturés ?

Ces questions sont importantes car elles influenceront les décisions relatives aux mesures de distanciation sociale et de confinement partiel du territoire.

Pour finir, essayons de protéger quotidiennement au mieux les personnes fragiles et âgés en évitant de leur rendre visite au moindre symptôme et en gardant nos distances avec eux dans la mesure de l’acceptable…

Prenez soins de vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s