Liberté et Covid 19. Une solution audacieuse pour sauver nos libertés et notre avenir commun.

Comment éviter la mort de milliers de personnes en Europe, sauver l’économie et se remettre à vivre normalement malgré ce petit morceau d’ARN qui circule et nous oblige à mener une vie sous cloche ?

La question est épineuse. Si personne ne sait exactement comment vont se passer les prochaines semaines, 99% des modèles s’accordent à dire que le virus va continuer à circuler. Nos mesures de dépistage et de mise en quatorzaine des personnes contagieuses permettront au mieux d’éviter un confinement généralisé. Toutefois, il implique que régulièrement des milliers de personnes soient testées et restent chez eux. Il implique aussi que les lieux de vie sociale réelle (théâtre, boite de nuit…) ne pourront pas revenir à la normale avant plusieurs mois.

L’alternative de lever toutes les mesures sanitaires et de laisser le virus circuler n’est pas acceptable éthiquement pour notre société et engendrerait un chaos similaire à celui que connaissent un bon nombre de pays qui n’ont pas réussi à contrôler l’épidémie. Avec des conséquences économiques et sociales tout aussi désastreuses que le confinement même partielle.

Depuis la mi-avril une solution est dans toutes les discussions. Le confinement variable selon l’âge et le risque individuel de contracter le coronavirus. L’idée sera même publiée dans le Lancet demain.

Cette solution est audacieuse. Les connaissances actuelles sur le virus nous permettent de noter que plus de 99% des personnes en réanimation ou décédés ont plus de 45 ans. Les études en cours sur les cohortes de patients hospitalisés permettent d’identifier les facteurs de risques de décès suite à ce virus.

Ces connaissances nous permettent de proposer un déconfinement complet de toutes les personnes entre 15 et 45 ans pendant que les autres seraient invités à rester strictement chez eux à distance de toutes les personnes de cette tranche d’âge. Tout sera fait pendant ce temps pour que les 15-45 attrapent le virus sans le transmettre aux 45-108 ans.

Il faut que les mesures barrières soient totalement abolies chez les 15-45 ans. Ainsi le virus pourra circuler librement et nous emmener vers une immunité de groupe beaucoup plus rapidement au prix d’un nombre anecdotique de décès. À l’échelle locale les médecins généralistes seraient chargés d’évaluer le risque individuel et délivrer des certificats de participation au déconfinement pour les personnes

Cette solution qui devrait être appliquer pendant 6 à 8 semaines a aussi le mérite de sauver l’économie. En effet, afin d’accélérer les contagions, le plus efficace est que les « déconfinés » consomment au maximum : boîte de nuit, cinéma, théâtre, restaurants, voyages… On pourrait même proposer que les déconfinés soient sponsorisés par le gouvernement et les « confinés ». Le plus ils consommeront le mieux se sera. Une redistribution des richesses vers les 15-45 ans devraient alors s’opérer. Les jeunes entre 15 et 45 ans sont ceux qui ont le moins de budget pour leurs vacances. Un couple de 65 ans dépense en moyenne 2 fois plus qu’une famille de trois enfants pour leurs vacances. Ces mesures économiques coordonnées par l’état permettront de réinjecter massivement de l’argent dans le secteur du tourisme et des loisirs qui en a grandement besoin et ne survivra pas à un monde sous cloche pendant plusieurs mois.

L’idée est sur la table, le tabou sur l’âge est levé. C’est aux 15-45 ans de s’emparer de cette solution, d’y réfléchir en profondeur, d’en débattre et de la faire adopter par nos gouvernements qui appartiennent en majorité aux 45-75 ans ! Les enjeux sont grands, il s’agit de l’avenir des jeunes générations et de leurs libertés.