Covid 19 et débats stériles. Concentrons nous sur ce qui est important : LA PROTECTION DE LA POPULATION CONTRE LE VIRUS

Depuis dix jours, des débats sur Didier Raoult, l’utilité du confinement, le nombre de cas ou le nombre de décès font rage. Il est temps que cela cesse et que la cacophonie médiatique se concentre sur la seule chose essentielle : les solutions à mettre en place d’urgence pour protéger notre population.


En quatre jours tous les lits de mon hôpital on été remplit malgré les précautions prises et l’ouverture de nombreuses places. Un message interne nous a signalé que le nombre de patients graves dépasserait bientôt les pires simulations et qu’il fallait réduire d’autant plus l’activité des blocs non urgent pour les transformer en réanimation et ne pas laisser de patients sans soins. Les débats sur le nombre de cas devient totalement inutile. Peu importe si le virus est grave chez 1%, 0,1% des patients ou 0,01%. Cela ne change rien, il est suffisamment souvent grave pour dépasser notre système de santé et tuer en quelques jours des patients de tous les âges. C’est la raison pour laquelle il faut agir vite avec tous les moyens possibles pour stopper sa propagation.

Si cela ne suffit pas à faire taire les débats, on peut ajouter que les écouvillons nasales sont très peu fiables avec des réactifs de mauvaise qualité et de nombreux faux négatif. D’ailleurs le test n’est pas bien réalisé par le personnel qui n’a pas été formé. Pour se donner une chance de détecter le virus il faut aller gratter le fond des narines et de la gorge (Je vous laisse imaginer la réaction d’un patient.) Le seul test avec une bonne sensibilité et spécificité est le scanner pulmonaire. D’ailleurs en Chine les cas confirmes ont été identifiés uniquement de cette façon dès la mi-janvier. Arrêtons de décompter chaque jour le nombre de nouveaux cas cela n’a aucun sens.

Concernant les débats sur l’intérêt de tel ou tel médicament, ils ne devraient pas attirer l’attention des médias ou du public. Le virus part de lui même dans la majorité des cas sans faire de dégât notoire au corps humain. Ce qui est problématique c’est la réaction immunitaire de notre corps face au virus qui détruit les poumons (1) mais aussi les vaisseaux sanguins(2) ; la plupart des décès surviennent alors que la charge virale a disparu. Cela, aucun médicament ne sait le contrôler. Si on veut soigner un maximum de monde il faut concentrer nos efforts sur la protection de la population. Il faut éviter que les patients contractent le virus. Ainsi ils ne feront pas de forme grave et il n’y aura pas besoin de millions de dose de médicament. Souvent je me dis que notre réaction frénétique à chercher un traitement quand plusieurs pays asiatiques ont cherché à protéger la population, notemment les personnes âgées est la conséquence de notre approche particulière de la médecine. Nous avons culturellement une approche thérapeutique. Un bon médecin soigne en donnant le bon médicament dans la bonne indication. Alors que dans beaucoup de pays asiatique un bon médecin est celui dont les patients n’ont pas besoin de venir le voir. Je crois même qu’en Chine, plus un médecin voit de patients en urgence moins il est payé. L’accent est donc mis sur la prévention : éviter les maladies pour ne pas avoir à les traiter..

La stratégie adoptée par le gouvernement depuis le début de la crise est tout autre (cf le compte rendu de la première réunion du conseil scientifique par Jean François Delfraissy que vous pouvez revoir ici) : la France lance 4 essais cliniques et toutes les mesures seront prises pour limiter le pic de l’épidémie (c’est à dire laisser le virus circuler mais ralentir sa propagation pour éviter la saturation des hôpitaux.) On est loin d’une volonté de protection de la population contre le virus. 

Cette stratégie est un échec total. Premièrement elle n’a pas fonctionné : nos hôpitaux sont débordés. Non seulement nous ne pouvons plus prendre en charge les patients atteints du virus mais les soins courants des autres patients ne peuvent plus être assurés. Deuxièmement elle se base sur un pari dangereux : le fait que la population développe une immunité de groupe censée éviter de nouvelles vagues épidémiques et limiter dans le temps l’impact économique.

Or, nous ne sommes pas du tout certain que le virus déclenche une immunité suffisante pour protéger un individu lors d’une nouvelle exposition au virus. En témoigne les cas de reinfection chez les soignants observés dans les services de réanimation ou chez les personnes régulièrement exposés (https://www.forbes.com/sites/brucelee/2020/03/15/can-you-get-infected-by-coronavirus-twice-how-does-covid-19-immunity-work/#15ca0c965c0f)

En témoigne aussi, de manière plus scientifique, l’inquiétude des chercheurs qui s’expriment dans cet article publié récemment dans Nature. https://www.nature.com/articles/s41418-020-0530-3

« After discharge from hospital, some patients remain viral positive and others even relapse. This indicates that a virus-eliminating immune response to SARS-CoV-2 may be difficult to induce at least in some patients and vaccines may not work »

La seule solution pour traiter ce virus semble être de ne pas l’attraper. Aucun médicament ne sauvra les personnes âgées qui meurent à la chaîne du Covid 19 dans les EHPAD ni les pères de famille de 50 ans en réanimation qui étouffent loin de leur famille interdit de visite..

Il faut mettre tous les efforts du pays dans la protection de la population et en priorité les plus fragiles. Les industries devraient concentrer leur force pour fabriquer massivement des équipements de protection efficaces. Le confinement nous permet peut être de gagner quelques jours sur le virus. Utilisons les pour nous protéger et surtout équiper les personnels en contact avec les patients les plus fragiles pour arrêter d’urgence la propagation du virus dans cette population. 

Chaque citoyen Français, que dis-je ? Européen ! devrait crier haut et fort aux gouvernements : votre rôle est de nous protéger. Où sont les masques ? Où sont les gants ? Où sont les combinaisons de protection pour les soignants ? Les industriels qui le peuvent sauvraient de nombreuses vies en lançant des plans d’urgence pour concentrer leur activité dans la fabrication massive de ces équipements. 

Dans quelques mois il faudra rendre des comptes sur cette crise. Je ne sais pas si la notion de non assistance à population en danger existe dans la loi.

PROTÉGEZ NOUS ! 

 

 

Capture d’écran 2020-03-29 à 06.55.57

(1) TDM thoracique (fenêtre pulmonaire) montrant un épanchement pleural et une destruction typique du parenchyme secondaire à une réaction immunitaire non contrôlée contre l’agent pathogène SARS-COV-2

(2) https://sfar.org/download/the-lancet-infectious-diseases-findings-of-acute-pulmonary-embolism-in-covid-19-patients/ 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s