Premiers contacts avec des patients COVID19, messages à faire passer aux internes

Aujourd’hui, j’ai été en contact dans mon service avec des patients contact de patients confirmés covid 19. Voici les quelques éléments dont on ne parle pas dans les recommendations publiés par le ministère qu’il faut avoir à l’esprit pour se protéger et protéger les patients :

  1. les lunettes de protection sont indispensables. Mettez vos lunettes de vue si vous en avez. Il y a des lunettes de protection jetable dans tous les services qui ont du être commandé. Ne les jeter pas, mettez les dans de la javel pendant 10 minutes chaque soir. Comme le SARS, le SARS-COV2 entre par les conjonctives.
  2. Il fait chaud sous les masques et les surblouses. Demandez à votre service de baisser la température si c’est possible.
  3. Attention à votre téléphone portable. Premier vecteur de l’infection chez les soignants. La solution que nous avons trouvé est de le mettre dans un sac plastique transparent. Il existe des pochettes spéciales dans quelques services de réanimation. Il est aussi possible de l’emballer dans du papier alimentaire.
  4. Apportez un rouleau de papier alimentaire pour recouvrir les claviers et souris des ordinateurs.
  5. Entrainez vous comme au bloc opératoire à ne pas toucher votre masque ni vos lunettes. Préparez bien le masque avant de voir le patient. Un scotch par dessus le nez permet de limiter la bué sur les lunettes. Il faut faire un test de respiration avant d’entrer dans la chambre. Ce n’est pas en plein soin qu’il faut avoir à réajuster ses lunettes de protection.
  6. Demandez à ce qu’il y ait des stylos spécifiques dans chaque box de consultation pour ne pas transporter les stylos d’une chambre à l’autre.
  7. Le reste du matériel doit être désinfecté dans des bacs de javel normalement installés dans les boxes depuis lundi.
  8. Pour les hommes : rasez-vous : la barbe empêche l’étanchéité du masque.
  9. Pour tout le monde : enlevez votre montre, alliances, bracelets, vernis à ongle. Ok, ça on vous le dit depuis la P2 mais c’est dur. Là ça peut être une question de vie ou de mort pour le patient que vous voyez après et pour le reste de votre équipe…
  10. Soyez attentif. Le virus se dépose partout. Il ne faut pas que la moitié des internes tombent malades, même pour quelques jours, au milieu de l’épidémie.

Courage et protection

Gabriel Hallali

Si vous avez des suggestions n’hésitez pas à envoyer un mail à contact@randomedicale.com Elles seront ajoutées à cet article.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s